Comment je vois les choses, maintenant (+ de 5 ans avec le diagnostic SEP) Martine témoigne (63 ans)
lundi 24 septembre 2012

Le cheminement avec la maladie est particulier à chaque personne ... Merci de nous dire "comment vous voyez les choses" maintenant.

- Vous pouvez retrouver le questionnaire témoignage et y répondre si vous le souhaitez


Je m’appelle (prénom fictif) : Martine
Vous êtes ? : Une femme
Votre âge actuel ? : 63 ans
Année de votre diagnostic ? : 1992

Comment pensez-vous, vous êtes reconstruit(e) ?
Je vis avec, grâce à mon mari, ma famille et une volonté de fer mais je suis en rage car j’étais très sportive et en pleine santé avec une bonne hygiène de vie. J’ai un excellent neurologue qui me suit depuis le début mais je suis maintenant dans la forme progressive, je marche avec des cannes anglaises. Je ne supporte pas de rester inactive et toute cette énergie gâchée m’insupporte. Je trouve que c’est une injustice quand je vois tous les abus que font les autres et que je n’ai jamais fait.

Vous êtes-vous replié(e) sur vous-même ? :
Non je ne suis pas repliée sur moi même car je sais qu’il y a pire que moi et je me bats tous les jours contre tous les désagrément externes et internes que cette sal... de maladie entraîne. Pourtant, je sais que je ne supporterai jamais d’être complètement dépendante des autres et cela me donne des idées noires.

Avez-vous ressenti le besoin d’un soutien psychologique ?
Pour l’instant, non... je me débrouille ! J’ai aussi la chance d’avoir un bon médecin généraliste qui m’écoute et fait son possible pour m’aider et quand ça ne vas pas, je prends des antidépresseurs... ça aide...

Connaissez-vous notre (N°vert SEP) ? : Non

Notre N°vert 0800 85 49 76 est gratuit à partir d’un poste fixe et anonyme, cette écoute est ouverte du lundi au vendredi de 13h00 à 18h00. N’hésitez pas à appeler, cela fait du bien de parler et d’être écouté(e). Des psychologues sont à votre écoute.

Pour terminer

Que souhaitez vous dire tout simplement...
Je souhaite que l’on arrive à trouver d’où nous vient ce fléau qui touche tant de personnes jeunes qui n’ont même pas commencé leur vie et qu’un remède soit enfin trouvé ! Moi, je préfère ne pas penser à mon avenir, ça me fait peur et profiter du temps qui passe le mieux possible et ... Carpediem !

Nous vous remercions pour votre témoignage Martine