Comment j’ai rebondi après le diagnostic (2 années avec la SEP), Alix témoigne
mardi 25 mai 2010


- Vous pouvez retrouver ce questionnaire témoignage ICI et y répondre si vous le souhaitez.

JPG - 24.7 ko

Comment j’ai rebondi après la difficile période de l’annonce de la SEP ? S’exprimer sur ce sujet est difficile, merci de nous aider à rebondir !

Je m’appelle (prénom fictif) Alix, je suis une femme de 49 ans.

- Vous aviez quel âge au moment du diagnostic ? : 47 ans SEP probable, 48 ans SEP confirmée

- Qu’est-ce qui a fondamentalement changé dans votre personnalité ? :
L’ annonce d’une maladie grave change forcément la perception des choses et de la vie. Comment ne pas s’ arrêter et prendre du temps pour réfléchir ? _ C’est finalement l’occasion inespérée de faire un grand point. Qu’ai-je fait de ma vie jusqu’à présent ?
Est-ce ainsi que je veux vivre ou n’est-ce pas l’occasion de commencer tout ce que j’ai voulu faire et pas pu par manque de temps. Qu’est-ce qui est vraiment nécessaire dans ma vie ?
Que de questions je me suis posées à cet instant de ma vie !
Finalement pour moi, il y a la vie avant et maintenant une vie différente mais peut-être encore plus riche qu’avant.

- A partir de quel moment ? : Immédiatement après la suspicion de la maladie. Pour moi, le diagnostic définitif était sans aucun doute possible la SEP et la confirmation une pure formalité.

- De quelle façon avez-vous rebondi pour aller de l’avant ? :
La vie continue bien sûr. Bien soutenue par la famille, les amis, c’est plus facile. Et puis même si les choses se compliquent j’ai encore des projets, des envies. La vie ne s’arrête pas sur 3 lettres. Ce serait leur donner beaucoup trop d’importance. Autre clé, du bond vers l’avant : la communication. Il est très important de communiquer avec d’autres personnes malades, par les forums, les groupes de parole. Cela force à partir vers l’avant et de ne plus regarder derrière.

- Que souhaitez dire aux personnes nouvellement diagnostiquées ?  :
Vive la vie avec SEP ou sans SEP. J’ai tout autant de projets sinon plus. Oui il faut se battre, mais on est pas tout seul. La SEP, cela s’apprivoise et j’ai beaucoup de bonheur dans ma vie. Des défis que j’arrive à relever : faire du sport selon mes moyens. Cet hiver je me suis lancée dans le handiski, j’ai écrit un livre, j’en prévois encore un autre, j’ai ouvert un blog, je corresponds régulièrement sur un forum....Il me faudra plus de 110 ans à accomplir tout ce que je projette de faire.

Nous vous remercions de votre témoignage.