Comment je vois les choses, j’ai + de 5 ans avec le diagnostic SEP, Cathy témoigne 52 ans
jeudi 30 janvier 2014

Le cheminement avec la maladie est particulier à chaque personne ... Merci de nous dire "comment vous voyez les choses" maintenant.

- Vous pouvez retrouver le questionnaire témoignage et y répondre si vous le souhaitez

JPG - 24.7 ko

Je m’appelle (prénom fictif) : Cathy
Vous êtes ? : Une femme
Votre âge actuel ? : 52 ans
Année de votre diagnostic ? : 1999

Comment pensez-vous, vous êtes reconstruit(e) ?
Je ne pense pas m’être reconstruite ; je pense que telle une maison, j’avais de bonnes fondations et que maintenant, on colmate les fissures au fur et à mesure. La vie continue avec une maladie sournoise qui quelquefois ne vous permet plus de mettre un pied devant l’autre ; mais aussi on peut voir le soleil différemment.

Vous êtes-vous replié(e) sur vous-même ?
Non, je ne pouvais pas. J’avais 2 enfants à finir d’élever et j’étais moi-même kiné en soins palliatifs. Je voyais pire tous les jours et je remerciais presque de n’avoir qu’une SEP.....même si j’ai eu et j’ai encore mes phases de colère car la digestion est lente et difficile.

Avez-vous ressenti le besoin d’un soutien psychologique ?
Oui j’ai vu un psychologue et je me suis mise au yoga, permettant la méditation et l’entretien de son corps du moins comme on peut car maintenant vu mon état, je ne fais plus que du yoga nidra mais je continue à me rendre chez le psy.
Connaissez-vous notre (N°vert SEP) ? : Non

Notre N°vert 0800 85 49 76 est gratuit à partir d’un poste fixe et anonyme, cette écoute est ouverte du lundi au vendredi de 13h00 à 18h00. N’hésitez pas à appeler, cela fait du bien de parler et d’être écouté(e). Des psychologues sont à votre écoute.

Pour terminer

Que souhaitez vous dire tout simplement...
Les douleurs neurologiques sont dures à supporter au quotidien et chaque soir en me couchant je me demande si demain je pourrai encore les supporter mais tant que l’on est bien entouré, on se bat pour et avec son entourage.

Nous vous remercions pour votre témoignage Cathy