Nouveautés Plan du site Newsletter Sites APF Ecoute Infos Contact
Accueil du siteSclérose en plaquesAspects psychologiques, entourage
Dernière mise à jour :
vendredi 26 mai 2017

Statistiques éditoriales :
1005 Articles

Statistiques des visites :
2198027 
depuis 01 Septembre 2009

Informations

Évènements autour de la

Journée Mondiale 2017

 

Pour la première fois en France, une étude portant sur 800 personnes (personnes malades, aidants, employeurs et population active) se penche sur l’impact de la SEP dans la sphère professionnelle.

 

LES "ECOLES DE LA SEP"

2017

 

Ligne d’écoute :

      • DES DIFFICULTES A UTILISER LE TELEPHONE ?

Le service SEP-PSY par tchat ou mail est fait pour vous !

 
Facebook

- Ancienne page : (Problème technique avec Facebook cette page n’est plus mise à jour. 29/09/16).

 

Ecouter est un art qui s’apprend

Auteur : René Lehmann |  3919 visites | En ligne : 27 mai 2009

Écouter est un art qui s’apprend

Texte de René Lehmann, sociologue - Publication dans le hors série N° 2 APF SEP 2002.

René Lehmann, sociologue, a derrière lui une longue expérience de kinésithérapeute. Pour avoir côtoyé les personnes handicapées toute sa vie, en particulier des personnes atteintes de sclérose en plaques, pour les avoir accompagnées dans leur souffrance, elles et leurs proches, il a développé un grand sens de l’écoute et nous fait part de sa réflexion, en tant que professionnel, mais aussi en tant qu’homme, au sens le plus humaniste du terme (1).
Il met régulièrement en pratique son art de l’écoute et la Permanence Sep de Strasbourg.
L’écoute des malades est très importante et je me réjouis que, partout en France, dans les délégations APF et ailleurs, des lieux d’écoute se mettent en place. Ces lieux propices à l’écoute sont fort variés : réunions conviviales, groupe de parole ou encore tout lieu favorisant le tête à tête.

Il y a autant d’écoutes que d’écoutants. Il y a l’écoute d’un professionnel, l’écoute offerte par un autre malade, très proche, et l’écoute proposée par des bénévoles qui ne sont ni professionnels ni malades. Il serait utile que le sujet qui désire parler puisse choisir entre ces différents modes et lieux d’écoute, suivant son tempérament, ses croyances, sa culture et l’évolution de sa maladie. Il peut aussi en changer. L’écoute très proche est une écoute par empathie. Elle se définit comme « la compréhension par un sujet du comportement de l’autre, fondée sur sa propre expérience ». L’écoutant se met à la place de l’autre. C’est un malade qui accompagne un autre malade et qui lui renvoie des affects identiques. Entre eux, le courant passe, le sujet parlant se sent compris.
Entre eux se met en place un véritable échange d’expériences et de ressentis. Ce type d’échange peutcomporter certains risques, si l’écoutant n’a pas reçu de formation préalable et vient avec le poids de son propre vécu.

L’écoute est une autodiscipline exigeante.


Tout d’abord l’écoutant, quel qu’il soit, doit être informé sur la maladie. Quand une personne dit : « Venez vers 10 heures du matin parce que, à partir de midi, je ne peux plus parler », l’écoutant doit être au courant des problèmes très variables de la fatigabilité d’une personne à l’autre, par exemple.
L’écoutant doit aussi observer une certaine réserve, de manière à ne pas projeter ses propres sentiments.
Régulièrement, il devra se soumettre à une supervision par un psychologue ou un psychiatre, afin de pouvoir se libérer, à son tour, de ses propres affects.
L’écoute est une autodiscipline exigeante. Voici quelques conseils utiles, dispensés par J. Pillot (2), psychologue :
« Ne pas rassurer trop vite, ne pas conseiller et donner des solutions trop vite, ne pas consoler trop vite, ne pas argumenter et persuader logiquement trop vite, ne pas informer trop vite ». En d’autres termes, laisser le temps agir et trouver la juste distance. On peut aussi se référer à Maurice Bellet (3) : « Laisser le dire se dire, comme il se dit ; être présent entièrement, non pas seulement de tête, en même temps laisser tout l’espace si on parle (…), s’abstenir de tout jugement, de tout ce qui définirait l’autre (…) renoncer à tout pouvoir ». Cette acceptation d’impuissance est difficile, surtout pour des professionnels qui ont été formés et entretenus dans l’idée qu’il faut faire ou dire quelque chose pour être efficace.

« Ce que tu es parle plus fort que ce que tu dis »


Le silence du malade est souvent redouté, il signifie que l’on est sans grand moyen, que l’on risque de perdre son temps ou tout simplement que l’on ne sait que répondre. Or la communication non verbale est prégnante, beaucoup plus qu’on ne le pense. « Ce que tu es parle plus fort que ce que tu dis », ai-je lu un jour dans une éphéméride, et c’est tellement vrai. Utilisons notre corps pour exprimer notre désir d’être là, par notre regard attentif, par notre attitude générale d’ouverture, par la tenue droite de notre dos. C’est le paraître de Lacan. Guy Ausloos (4), pédopsychiatre à Montréal, propose un renversement de perspective. Au lieu d’en rester au bilan de ce qui ne va pas, il « s’attend » à découvrir la potentialité des personnes et des familles en difficultés.
A partir de l’idée d’interdépendance, il propose de changer son propre regard et sa propre approche afin de donner toutes les chances à l’autre d’évoluer. « La seule personne qui peut changer… c’est vous ! »
Or, « l’autre est un autre moi », affirme le Dr. Stemper (5). Travailler sur moi, c’est donner des chances à l’autre.
J’en suis arrivé à conclure que le meilleur travail que je puisse faire pour « l’autre », c’est de travailler sur moi même, de cultiver la disponibilité et de susciter au fond de moi une confiance, un être là » d’optimisme raisonné.
Rester au seuil des questions irrésolues, rester même au seuil de soi-même pour ne pas envahir l’autre par sa propre histoire, permet de tenir bon et d’accepter l’idée que l’autre est toujours une aventure », selon la belle formule d’une Camerounaise lors d’un congrès sur l’immigration.

Une supervision régulière est nécessaire, pour évacuer ses propres émotions.

Une formation de base est nécessaire. Elle permet d’utiliser un langage commun, d’offrir une base commune de référence et enfin d’élaguer ses propres motivations. La supervision est nécessaire dans le temps. Ce qui signifie au fond qu’avant d’écouter, il faut avoir été entendu. La personne qui parle pourra ainsi mettre au jour les nondits, les mal-dits, les angoisses, dont nous savons les effets destructeurs entre époux, entre enfants et parents.
Elle pourra parler des symptômes invisibles pour l’entourage, sources d’incompréhension et d’isolement : la fatigue, les troubles vésicaux, les problèmes sexuels, les atteintes de la sensibilité, de la mémoire. Elle pourra ainsi mener à bien le travail sur soi qu’elle a entrepris, ce travail qui va lui permettre de continuer à vivre. Car il s’agit bien de vivre !

  • (1) Extraits de « Mais quelle écoute », intervention à la réunion APF-SEP, Mission Sep, Paris, 1er décembre 1998, et « La vie au quotidien », intervention au colloque « Sclérose en plaques » de Chambéry, 1er décembre 2000.
  • (2) L’écoute dans l’accompagnement de la souffrance. J. Pillot, psychologue au CHU -*de Grenoble, bulletin de la Fédération JALMALV, 36 rue belledonne 38320 Eybens
  • (3) L’écoute, Maurice Bellet, Desclée De Brouwer EPI, 1989
  • (4) La compétence des familles. Temps, chaos et processus, Dr Guy Auloos,
 

Articles de cette rubrique

  1. Ecouter est un art qui s’apprend
    Origine : 2002 | Auteur : René Lehmann | En ligne : 27 mai 2009

  2. La prise en charge psychologiques de la SEP : Comment "s’adapter" à la SEP
    Origine : 25 janvier 2001 | Auteur : Michèle Montreuil | En ligne : 6 avril 2009

  3. Le stress et la SEP (Faire Face)
    Origine : juin 2007 | Auteur : Valérie di Chiappari, journaliste | En ligne : 7 avril 2009

  4. Spécial aide aux aidants
    Origine : mai 2007 | Auteur : Pr P. Clavelou , Caroline Laroche | En ligne : 7 avril 2009

  5. Le point de vue du neuropsychologue
    Origine : février 2002 | Auteur : Marie de Jouvencel, Psychologue, neurophsychologue | En ligne : 7 avril 2009

  6. Retentissements psychologiques "courants"
    Origine : 1983 | Auteur : Dr A. Burnfield | En ligne : 7 avril 2009

  7. Réaction au diagnostic de la SP
    Origine : 1983 | Auteur : Dr A. Burnfield | En ligne : 7 avril 2009

  8. Psychisme et SEP : liste d’articles (Société Suisse SEP - magazine Forte)
    Origine : 2004 | Auteur : Société Suisse de la SEP | En ligne : 7 avril 2009

  9. Des réponses à des questions sur les sentiments du "ressenti" dans la SEP
    Origine : 2004 | Auteur : N. Zaccomer, psychologue | En ligne : 7 avril 2009

  10. La place de l’entourage
    Origine : novembre 2004 | Auteur : Michèle Montreuil , Pr P. Clavelou | En ligne : 7 avril 2009

  11. Proches, entourage : la maladie au quotidien (Faire Face)
    Origine : juin 2006 | Auteur : Valérie di Chiappari, journaliste | En ligne : 7 avril 2009

  12. Changement de régime alimentaire, les implications psychologiques
    Origine : septembre 2000 | Auteur : N. Zaccomer, psychologue | En ligne : 7 avril 2009

  13. Problèmes de communication entre les patients SP et leurs médecins
    Origine : 1983 | Auteur : Dr A. Burnfield | En ligne : 7 avril 2009

  14. Lieux de rencontre autour de la SEP " Près de chez vous "
    Origine : avril 2005 | Auteur : Christian Taffin, psychologue | En ligne : 7 avril 2009

  15. Journées de la Mission SEP de l’APF : déficit cognitif, éléments émotionnels...
    Origine : novembre 2002 | Auteur : APF Mission SEP | En ligne : 7 avril 2009

  16. Enquête sur les nouveaux diagnostiqués AVENIRS (Biogen Idec et Ipsos Santé)
    Origine : avril 2009 | Auteur : Laboratoire Biogen Idec et Ipsos Santé | En ligne : 13 octobre 2009

  17. Que signifie pour moi un groupe de parole ?
    Origine : mars 2007 | Auteur : Jocelyne Dessajan - APF Ecoute Infos | En ligne : 17 avril 2009

  18. Vivre avec la SEP après 60 ans
    Origine : novembre 2001 | Auteur : Nathalie Naudin, journaliste | En ligne : 17 avril 2009

  19. Partage d’expérience sur la sophorologie
    Origine : novembre 2004 | Auteur : Zoom APF | En ligne : 17 avril 2009

  20. Fauteuil, mon ami
    Origine : 1998 | Auteur : Serge Dugue | En ligne : 10 novembre 2014

  21. SEP et Kinésithérapie, témoignage d’une patiente
    Origine : septembre 2003 | Auteur : Annie-Claude Poirat | En ligne : 17 avril 2009

  22. Le centre de rééducation et la SEP, Fabrizzio témoigne
    Origine : juin 2005 | Auteur : Fabrizzio, APF Mission 18 | En ligne : 17 avril 2009

  23. Vivre en Etablissement
    Origine : 2002 | Auteur : APF Ecoute Infos | En ligne : 4 mai 2009

  24. Les nouveaux diagnostiqués SEP au numéro vert de l’APF
    Origine : 8 novembre 2008 | Auteur : Les psychologues-écoutants APF Ecoute Infos | En ligne : 27 mai 2009

  25. Ecoute SEP à APF Ecoute Infos ? : interview de Facteur Santé
    Origine : septembre 2008 | Auteur : Agnès Pottier, journaliste NAFSEP | En ligne : 27 mai 2009

  26. Un psychologue donne des pistes à la question "Est-ce plus difficile d’envisager une vie à deux ?"
    Origine : 12 octobre 2009 | Auteur : Anne-Sophie Sallé, psychologue APF Ecoute Infos | En ligne : 21 octobre 2009

  27. "l’Après diagnostic" SEP, analyse du questionnaire (APF Ecoute Infos)
    Origine : 16 octobre 2010 | Auteur : Anne-Sophie Sallé, psychologue APF Ecoute Infos | En ligne : 8 février 2010

  28. Le point sur les troubles psychologiques (Lettre de l’ARSEP)
    Origine : mai 2011 | Auteur : Michèle Montreuil | En ligne : 30 avril 2012

  29. Trouble de l’humeur (www.msanswers.ca) sur l’excellent site canadien
    Origine : 30 mai 2012 | Auteur : www.msanswers.ca | En ligne : 1er juin 2012

  30. Vidéo : Situation de handicap et l’aide aux aidants (CRAMIF)
    Origine : juin 2011 | Auteur : CRAMIF | En ligne : 5 juin 2013

  31. Le respect bousculé… en quoi la dépendance entraîne des attitudes non respectueuses (APF Formation)
    Origine : janvier 2003 | Auteur : Simone Korff-Sausse , APF Formation (journées d’études à la maison de l’ UNESCO) | En ligne : 15 juillet 2013

  32. L’annonce, seuil d’un processus de "co-naissance" au handicap (APF Formation)
    Origine : janvier 2003 | Auteur : Marc Brzutowski , APF Formation (journées d’études à la maison de l’ UNESCO) | En ligne : 15 juillet 2013

  33. Regards sur la SEP : Numéro spécial consacré à la famille (MSIF) 2003
    Origine : 2003 | Auteur : Fédération internationale de la Sclérose En Plaques. | En ligne : 8 octobre 2013

  34. Dépendance : Quelle charge pour l’aidant ? » Les résultats de l’enquête APF (tout handicap)
    Origine : octobre 2013 | Auteur : APF | En ligne : 10 octobre 2013

  35. Les soins et la SEP (MSIF) 2007
    Origine : 2007 | Auteur : Fédération internationale de la Sclérose En Plaques. | En ligne : 10 octobre 2013

  36. Expliquer la maladie aux enfants, adolescents (sites, documents etc.)
    Origine : novembre 2014 | Auteur : APF Ecoute Infos | En ligne : 10 novembre 2014

  37. Sep : comment en parler à ses enfants ?
    Origine : 3 juin 2015 | Auteur : APF Ecoute Infos | En ligne : 3 juin 2015

  38. La SEP expliquée aux enfants
    Auteur : APF Ecoute Infos | En ligne : 24 mars 2016

  39. Brochure ARSEP : Les aidants à l’épreuve de la maladie.
    Origine : 25 juillet 2016 | Auteur : Fondation ARSEP. | En ligne : 25 juillet 2016

  40. Bibliographie : incertitude et sclérose en plaques.
    Auteur : Dieu E., Chahraoui K. | En ligne : 8 décembre 2016

  41. Le respect... une question de reconnaissance... (APF Formation)
    Origine : janvier 2003 | Auteur : Jean-Pierre Chevance , APF Formation (journées d’études à la maison de l’ UNESCO) | En ligne : 15 juillet 2013