Comment j’ai fait face et rebondi après le diagnostic, Véronique témoigne.
vendredi 6 novembre 2020

Témoignage sur le thème de

"Comment j’ai fait face et rebondi après le diagnostic".

- - -

Présentation

    • Je m’appelle (prénom fictif) : Véronique
      • Vous êtes : Une femme
        • Votre âge actuellement : 40 ans
          • Au moment du diagnostic ? 40 ans.

- - -

Témoignage

  • Qu’est-ce qui a fondamentalement changé dans votre personnalité ?

Le regard sur la vie, vivre au jour le jour, ne plus se poser de questions, ni se prendre la tête, se faire plaisir, prendre ce que la vie nous offre, prendre ce que la vie nous offre, prendre du temps pour soi et penser à soi. Chose qu’on oublie de faire car nous sommes tellement pris dans le travail.

La vie ne tient qu’à un petit bout de fil. La vie peut basculer à n’importe quel moment.

Aujourd’hui, je vois la vie autrement.

On ne devrait jamais attendre d’être forcée par la maladie pour s’arrêter et réfléchir à ce qui compte vraiment dans la vie.

  • À partir de quel moment ?

En hospitalisation et à l’annonce du diagnostic.

  • De quelle façon avez-vous rebondi pour aller de l’avant ?

J’ai passé 10 jours en service de neurologie où j’ai passé des examens , ponction lombaire, prise de sang pour rechercher plusieurs choses , il manquait un IRM* cérébral où il à fallu attendre une place ; c’était interminable de ne pas savoir et l’attente est longue.

L’IRM confirme une inflammation de la moelle épinière une myélite mais due à quoi pour l’instant on ne sait pas.

Le 16 octobre je passe l’IRM cérébral et ensuite je suis basculée en SSR** pour une rééducation et le 27 octobre le neurologue vient me poser son diagnostic : j’ai une sclérose en plaques.

J’ai pris une grosse claque , j’étais en pleurs, abattue, et c’est à ce moment-là que j’ai fait face et rebondit et je me suis reprise.

- - -

Pour conclure :

Maintenant, il faut que je fasse avec et vive avec, mes enfants on besoin de moi, il faut que je sois forte et courageuse et la maladie ne gagnera pas ; c’est moi qui gagnerai face à elle et ça m’a reboostée et l’envie de faire pleins de choses comme m’investir dans l’association de ma ville et pouvoir fièrement parler de cette maladie très méconnue pour beaucoup d’entre nous.


Véronique, nous vous remercions de votre témoignage.


* Imagerie par résonance magnétique (IRM) **Soins de Suite et de Réadaptation (SSR).



 Pour témoigner :

 Pour lire les témoignages :

JPG - 24.7 ko