Mon ballon d’oxygène, c’est... Céline témoigne
jeudi 17 septembre 2009

Vous pouvez retrouver le questionnaire témoignage et y répondre si vous le souhaitez. Mon ballon d’oxygène c’est...

JPG - 24.7 ko

Illustration de la rubrique
JPG - 66.4 ko
Le Pianiste par Anne

Je m’appelle (prénom fictif) Céline et j’ai 36 ans.

- Vous aviez quel âge au moment du diagnostic ? :
24 ans

- Racontez ce qu’est votre ballon d’oxygène ... :
Mon ballon d’oxygène, c’est tout simplement mon fils. Je me suis battue malgré la maladie pendant 10 ans pour l’avoir (au bout de la 3ème insémination).

- Parlez nous de cet enfant, son nom, son âge… : Alors pour tout vous dire, mon fils s’appelle Vianney. Il est né le 7 décembre 2006. Il vient juste de commencer l’école au mois de septembre.
C’est un petit coquin, un petit amour, toujours souriant et surtout plein de vie.

- Ce que cela a changé en vous profondément ? :
Ma maman m’a beaucoup poussée pour que j’ai cet enfant. Elle savait que je l’aimais beaucoup, trop même et que le jour où elle partirait, je ne le supporterais pas et que plus rien ne me retiendrais pour partir avec elle.
Car depuis cette annonce de SEP, plus rien n’avait beaucoup de sens à mes yeux.
Sans vouloir l’admettre depuis que je suis malade, je suis très sensible psychologiquement. Souvent je me disais que si je restais en vie, c’était pour ma maman qui souffrirait de trop si je partais.
Elle a "gagné" puisque c’est vrai que maintenant j’ai Vianney. Je serais très triste quand elle devra partir mais je ne penserais plus à abandonner mon bébé.

- Votre conjoint s’occupe-t-il de Vianney ? :
Mon conjoint s’en occupe également beaucoup, sauf les nuits, il n’y a toujours que maman qui se lève.

- Échangez-vous plus sur l’avenir ? :
J’essaie de sortir au maximum, malgré mes problèmes urinaires, être sûr que partout où je vais il y aura des toilettes, cela limite pas mal les sorties ! Nous avons aussi des projets. Nous avons achetés il y a deux ans une maison et nous prévoyons des vacances pour 2010. Nous aimerions faire connaitre la mer à Vianney.
J’espère que mon fils sera bon à l’école et qu’il aura les capacités d’aller loin dans les études. Nous en avons déjà parlé avec son papa et nous seront près de lui pour l’aider et s’il le faut à faire un crédit pour l’aider.

- Que souhaitez ajouter ? :
Un enfant est bien sur la plus belle chose qu’il peut arriver au monde.

Nous vous remercions Céline pour votre témoignage.

.