Sclérose en plaques, identification d’une nouvelle molécule dans des modèles expérimentaux.
vendredi 11 juin 2021

L’équipe de Brahim NAIT-OUMESMAR, en collaboration avec les équipes de C. El Amri (biochimiste, Institut de Biologie Paris-Seine, Sorbonne Université) et de Nicolas Masurier (chimiste, Institut des biomolécules, Université de Montpellier) a récemment identifié deux nouvelles molécules inhibitrices de la KLK6, ayant la propriété de stimuler la différenciation des oligodendrocytes et la myélinisation (Figure 2). La KLK6 est une protéase à sérine (enzyme capable de cliver d’autres protéines), principalement exprimée par les oligodendrocytes dans le système nerveux central. Cette protéase est impliquée dans de nombreux processus pathologiques conduisant à la destruction de la gaine de myéline (inflammation, rupture de la barrière hémato-encéphalique et clivage des protéines de la myéline). De plus, la protéase KLK6 est présente dans le liquide céphalorachidien des patients atteints de sclérose en plaques et constitue un biomarqueur de la maladie.