La FDA américaine a autorisé le Mayzent (siponimod). Mars 2019.
jeudi 25 avril 2019

La FDA américaine a autorisé le Mayzent (siponimod) chez l’adulte pour la sep rémittente et pour la forme secondairement progressive.

FDA approves new oral drug to treat multiple sclerosis.27/03/19. The U.S. Food and Drug Administration today approved Mayzent (siponimod) tablets to treat adults with relapsing forms of multiple sclerosis (MS), to include clinically isolated syndrome, relapsing-remitting disease, and active secondary progressive disease. (...)

www.fda.gov.


Infos sur le site canadien :

Le siponimod appartient à la même catégorie de médicaments que le fingolimod (Gilenya). Il agit en pénétrant dans le système nerveux central (SNC) pour se lier à des sous-types spécifiques des récepteurs de la sphingosine-1-phosphate (S1P). On trouve les récepteurs de la S1P à la surface de certaines cellules immunitaires, à savoir les lymphocytes T et les lymphocytes B, qui jouent un rôle dans la formation des lésions qui touchent le SNC dans le contexte de la SP. En se liant aux récepteurs de la S1P, le siponimod prévient l’activation de ces cellules nocives, plus particulièrement les lymphocytes B et les lymphocytes T CD4+ et CD8+, et leur libération subséquente, à partir des ganglions lymphatiques et du thymus, dans la circulation sanguine, puis dans le cerveau et la moelle épinière.

https://scleroseenplaques.ca.



Article publié ici en mars 2018 :

Le siponimod : une option thérapeutique dans la sclérose en plaques secondairement progressive ?

Extrait :

Un large essai contrôlé randomisé (EXPAND) a évalué l’efficacité et la sécurité d’un nouveau modulateur du récepteur sphingosine-1-Phosphate (SP1) dans la sclérose en plaques secondairement progressive (SEP-SP). Le siponimod réduit de façon significative le risque de progression confirmée du handicap à 3 et à 6 mois, ainsi que la perte de volume cérébral, chez des patients ayant déjà un handicap avancé et une faible activité inflammatoire de la maladie à l’inclusion.

Le profil de sécurité de cette nouvelle molécule semble similaire à celui des molécules de la même classe. Des résultats intéressants au regard de l’absence de molécule efficace dans cette forme de SEP. Une demande d’AMM devrait être déposée par Novartis auprès de l’EMA dans le courant de l’année.

(...). La courte durée de l’étude ne permet pour le moment pas d’évaluer la persistance de l’effet observé à plus long terme, mais une extension de l’étude est en cours.(...).

- Kappos L et al. The Lancet 22 mars 2018 de Agnès Lara, Univadis Résumés Cliniques 3 avr. 2018.

Source : www.univadis.f.


Article en anglais :

The Lancet March 22 2018 DOI : 10.1016/S0140-6736(18)30475-6 Siponimod versus placebo in secondary progressive multiple sclerosis (EXPAND) : a double-blind, randomised, phase 3 study.

www.thelancet.com.